MATTER OF
Fondation Carmignac FACT

MATTER OF FACT

Pour inviter le public à découvrir la Fondation Carmignac sur l’île de Porquerolles, nous avons imaginé une stratégie de communication qui plonge le futur visiteur au sein d’une quête initiatique.

Contexte

C’est à Porquerolles que la Fondation Carmignac a choisi de créer le lieu qui dévoile sa collection, au sein d’un mas provençal qui se fond dans le paysage sauvage de l’île. Les visiteurs sont invités à découvrir des œuvres d’art contemporain, des expositions temporaires, un jardin de sculptures et une programmation culturelle.

Enjeu

Fondation Maeght, Commanderie de Peyrassol, Château La Coste… il existe plus d’une dizaine de fondations et centres d’art contemporain dans le sud de la France. Afin d’émerger parmi cette offre culturelle et de créer du désir chez ses publics – des simples vacanciers aux amateurs d’art contemporain – la Fondation doit trouver une clé de différenciation.

Insight

La figure de l’île est un mythe qui encapsule l’imaginaire de l’ailleurs et de la liberté.

L’île est un territoire naturel vierge, non exploré. L’île isole, elle extrait du monde, recentre sur soi. C’est un territoire préservé, qui s’oppose à la civilisation, se situe hors du temps et réveille les instincts et les sensations.

Stratégie

L’art à l’état sauvage – The wild side of art

En replaçant la culture dans la nature, la Fondation Carmignac redonne à l’art sa dimension de langage universel : sur l’île, nul besoin d’expertise, c’est l’Homme sauvage sans normes et sans grilles de lecture qui est appelé à faire l’expérience de l’art.

Dispositif

D’Homère à Jules Verne, de Daniel Defoe à Robert Louis Stevenson, au cœur de tous les récits qui prennent place sur une île, il est question du périple d’un héros. Pour concevoir la stratégie de lancement, nous avons donc imaginé un parcours utilisateur inspiré du Héros aux milles visages – ou monomythe – de Joseph Campbell. Le travail de Campbell sur le voyage d’un héros nous aida à définir chaque étape de la quête du futur visiteur – et les points de contact qui vont nourrir le récit de cette aventure.

L’appel de l’aventure commence dans le monde ordinaire, lorsque le héros reçoit chez lui une mystérieuse carte postale de Porquerolles qui semble avoir été envoyée trente ou quarante ans plus tôt. Manuscrites mais sans signature lisible, ces cartes postales anciennes et toutes authentiques (chinées sur Ebay et le Bon Coin) sont envoyées à des journalistes, des influenceurs et des amis de la Fondation. Elles évoquent un trésor caché sur l’île sous le niveau de la mer, et constituent le point de départ d’une quête iniatique qui va se poursuivre jusqu’à l’ouverture.

Le film, diffusé sur Facebook et Instagram, restitue les expériences sensibles d’un visiteur. Une séries d’instantanés de l’île, photographies en mouvement, qui jouent sur la paréidolie – ce phénomène psychologique qui consiste à percevoir des formes familières dans des paysages ou des formes abstraites.

Le film est construit comme le récit du périple final du héros, depuis sa traversée jusqu’à son départ de Porquerolles. Une succession de plans de rochers, murs de pierres, arbres, ombres, évoquant parfois des visages, des yeux ou des créatures, sont entrecoupés de détails des oeuvres de la collection. Sensations brutes d’un lieu qui fait dialoguer l’art et la nature.

Ces impressions sont également diffusées sur Instagram sous forme de capsules de 15 secondes. Haïkus visuels qui mettent en scène l’expérience du lieu par le détail, la sensation, les matières et les éléments plutôt que par le tout. Des paysages sonores enregistrés sur l’île – mélodies des oiseaux, bruits de l’eau, chants des faisans – se fondent avec ces images pour être au plus proche de l’expérience sensible de l’île.

Faits marquants

48h

de tournage

30K

vues organiques en 1 semaine

500+

partages sur Facebook

Partenaires