MATTER OF
Beaux Arts FACT

MATTER OF FACT

Pour inciter le grand public à découvrir la nouvelle formule de Beaux Arts magazine et son site web, nous avons montré que l’art est une perpétuelle réinvention.

Contexte

Beaux Arts Magazine est le leader incontesté de la presse artistique et culturelle en France, avec plus de 65 000 exemplaires vendus et 34 000 abonnés. C’est un mensuel à la fois branché et populaire, portant un regard impertinent sur l’actualité de toutes les formes d’art, du patrimoine à la création contemporaine. Le changement de propriétaire du titre conduit au développement d’une nouvelle formule et d’un nouveau site. Le magazine souhaite communiquer pour annoncer cette transformation.

Enjeu

Le titre existe depuis 1983 et jouit d’une notoriété immense auprès du grand public : il ne s’agit donc pas de raconter ce qu’est Beaux Arts magazine mais bien de mettre en scène sa réinvention à l’occasion du 400ème numéro. En racontant ce changement, l’enjeu est de recruter de nouveaux lecteurs tout en restant fidèle au lectorat actuel et à l’esprit qui anime le magazine depuis sa création.

Solution

L’art se réinvente sans cesse.
Beaux Arts magazine aussi.

Nous avons imaginé une campagne qui met en scène des rapprochements entre deux œuvres issues de genres, de périodes ou de courants artistiques différents. Les points communs visuels entre ces œuvres a priori éloignées rappellent que l’art procède d’une perpétuelle réinvention.

Ces carambolages – ainsi nommés en hommage à l’exposition culte de Jean-Hubert Martin au Grand Palais conçue sur ce principe de vis-à-vis – évoquent le rôle de Beaux Arts : permettre à ses lecteurs de créer des liens, de saisir les influences et les dialogues subtiles qui existent entre des oeuvres éloignées dans l’histoire de l’art. La présence centrale du logotype reliant les deux visuels évoque cette fonction de médiateur. Le choix d’oeuvres populaires, la mise en scène de rapprochements parfois provocants, et l’utilisation de couleurs fluo rappelle que le magazine – comme l’art – a vocation à s’adresser à tous, et à interpeller.

La campagne se déploie en print et en digital : annonces presse, affiches, cartes postales, GIF, pastilles vidéos et articles sur le site de Beaux Arts qui racontent les histoires de ces rapprochements. La série, constituée d’une dizaine de visuels, est pensée pour renouveler les oeuvres en fonction des titres de presse, des réseaux sociaux et des emplacements choisis pour l’affichage sauvage. Des formats géants ont notamment été produits pour accompagner des événements culturels majeurs comme la Fiac.

Un film qui met en scène l’historique des couvertures en s’inspirant des économiseurs d’écrans a par ailleurs été réalisé pour animer la soirée de lancement au Palais de Tokyo.

Faits marquants

3000

affiches dans les rues de Paris

100+

photographies des affiches postées spontanément sur Instagram

1000+

likes et partage de la campagne sur les réseaux sociaux

Partenaires